COUP DE CŒUR – Le Grand Vide

BD enfin lue ! Depuis le temps que j’attendais ce moment !

 Mais la fin d’année 2021 fut mouvementée, la pénurie de papier freina la réimpression, le CDI où je pouvais l’emprunter en avait mais les élèves ne la rendaient pas. Tout était contre nous. Mais le temps pressait… Participant au prix Fauve* cette année (les avantages de travailler dans un lycée), il fallait que je la lise avant la fin du mois !Et la semaine dernière, alléluia, nous nous sommes retrouvées !


Je savais, je sentais que ça serait  ma BD préférée de la sélection, et mon instinct ne s’y était pas trompé. J’ai a-do-ré ! Un coup de foudre instantané (la preuve, je l’ai achetée dès le lendemain en librairie ).Pourquoi tant d’enthousiasme, me demanderez-vous ? Et bien voici mes arguments, point par point :


– tout d’abord l’histoire. Manel Naher, jeune adulte un peu philanthrope, mène une vie tranquille, squatte sa librairie de quartier, et rêve. Oui, elle rêve de quitter sa ville, qui semble ne jamais se terminer, et où l’ambiance est pour le moins pesante… Elle espère atteindre le Grand Vide, et ainsi mener une existence loin de toute hypocrisie. Car dans son monde, l’argent ne vaut rien face à la présence. Si plus personne ne pense à vous, vous mourrez. Et Manel fait face à un problème de taille : son homonyme n’est rien d’autre que la chanteuse du moment ! Autant vous dire que ses ambitions vont devoir changer si elle veut survivre. Mais à quel prix ?Excellent récit d’anticipation qui nous secoue, nous questionne sur notre rapport aux souvenirs, à l’image que l’on renvoie…


– ensuite le dessin, qui paraît simple, mais qui est empreint d’une grande maîtrise. Léa Murawiec bouleverse nos perspectives et nous propose des cases et des planches de toute beauté. Certaines pages nous donnent le vertige et multiplient les sensations de l’héroïne, qui se retrouve dépassée par les événements. Tout un art de la mise en scène.


– je ne trouve aucun défaut à cette œuvre, qui n’a pas fini de nous surprendre !Ah si, s’il fallait en trouver un, je dirais la fin. Pas parce qu’elle ne m’a pas plu, bien au contraire, mais j’aurais été curieuse d’en voir plus. Et pourtant avec le recul je me dis qu’elle est aussi lourde de sens et permet au lecteur.ice d’en tirer ses propres conclusions.
Cette jeune BD a déjà tout d’une grande et nous permet de découvrir le travail d’une jeune autrice à suivre !

* le prix Fauve des lycéen.ne.s est une sélection dédiée au lycée. Les élèves votent pour leur BD préférée au sein de leur groupe, puis un.e de leur représentant.e se rend à Angoulême pour le vote final. Une super expérience pour les jeunes passionné.e.s !

Le Grand Vide De @le.amu
Aux @editions2024

#leamurawiec #legrandvide #editions2024 #anticipation #découpage #planche #perspective #laneuviemelecture #bookstagram #bd #vivelabd #romangraphique #coupdecoeur #chefdoeuvre #prixfauve #angouleme #festivalbd

Publié par LaNeuviemeLecture

Passionnée de BD depuis l'enfance, libraire de vocation, il était pour moi évident de transmettre mon amour du neuvième art. C'est aujourd'hui chose faite avec la création de ce site !

Un avis sur « COUP DE CŒUR – Le Grand Vide »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :